Enquête sur le/notre dehors (Valence-le-Haut) à la date du 24 avril 2012

Alejandra Riera avec les habitants et usagers

Le quartier de Fontbarlettes fait partie de l’ensemble de Valence-le-Haut, connu dans les années 1960, comme un projet cohérent de ville nouvelle. Mais le schéma est finalement resté inachevé. Constatant une stigmatisation du quartier, les commanditaires ont souhaité révéler les manières dont les habitants se sont appropriés cet espace en mutation constante, ainsi que les perceptions sur un « dehors » plus vaste susceptible de donner une lecture différente. L’artiste a effectué plusieurs séjours à Valence au cours desquels elle a procédé à plusieurs échanges et des séances de tournage avec des habitants du quartier, le tout formant un film-document. Si les deux médiums sont pensés et réalisés simultanément, ils fonctionnent néanmoins de manière autonome.

Réalisation d’un « film-document », c’est-à-dire d’un film et d’une publication, complémentaires, pouvant fonctionner de façon autonome et ouvrant vers de multiples espaces et temporalités. Le film associe différentes images telles que archives, images-textes et mises en scène avec les habitants. Dans sa pratique, Alejandra Riera appelle films-documents une façon singulière non pas de réaliser des films mais de les « excéder », c’est-à-dire de « penser les films-documents en tant qu’espace pour sortir de l’insuffisance d’une époque, en tant que hors champs du film lui-même qui se constituerait en document de son temps rajoutant à son espace propre, l’espace plus incertain des discontinuités historiques, temporelles, affectives. » La publication quant à elle, se présente comme un rapport de l’enquête : elle est composée des échanges avec les habitants, de planches images et de notes de bas de page de l’artiste, engageant un deuxième temps de réflexion. Ainsi, au fil du film et du rapport, dans le dialogue des planches et des textes, des sons et des images, des témoignages, des commentaires et des citations, des multiples passages se rendent visibles, ou probables au delà de la séparation établie entre le supposé centre et sa périphérie.

légende image : Vue partielle, 11 novembre 2008. Gare de Lyon, Paris, palmier en pot, «Butia Yatay, origine : Argentine, Brésil»

 

communiqué de presse, avril 2012 – pdf

 

Enquête sur le/notre dehors (Valence-le-Haut) <2007–…> à la date du 24 avril 2012, une image de pensée collective du lieu que l’on habite. Alejandra Riera avec des habitants/es du quartier de Fontbarlettes

douze échanges, «notes de bas de pages» et trente-neuf planches images et légendes
21 x 29,6 cm, cahiers cousus, couverture cartonnée, 352 pages
800 exemplaires
ISBN 978 2 9533912 7 5
25 €

Captures éditionsen partenariat avec art3, Valence