Jessica Stockholder à Toulouse

Los Pès del parpalhòl

En 2007, les enseignants, parents d’élèves et animateurs de l’école associative bilingue occitan-français Calandreta Còsta Pavada ont souhaité passer commande d’une œuvre à un(e) artiste pour leur cour d’école, ayant pour vocation d’offrir un espace de jeu et de vie pour tous les âges, et des lieux protégés pour les plus petits.
Les commanditaires souhaitaient la présence d’une sculpture à dimension pédagogique favorisant les expériences sensorielles, la rencontre et l’échange entre les enfants. Elle devait être susceptible d’incarner quelques-unes des idées fondatrices de l’école : développement de l’esprit de tolérance, du respect de la différence, de la curiosité et de l’ouverture aux autres langues et cultures.

La proposition de Jessica Stockholder consiste en une sculpture « praticable » de couleurs vives et de matériaux variés (marbre, bois, corrian, béton, brique). L’œuvre est composée d’un jeu de formes géométriques de faible hauteur qui se déploient et s’organisent autour d’une structure rectangulaire en tôle acier plastifiée. Cette structure peut faire office d’espace de jeu, de mise en scène de soi, et laisse transparaître volumes et passages.
Le dessin au sol en aluminium ainsi que la forme de la jardinière en mélèze, reprennent des éléments de la croix occitane.
L’école ne pouvant finalement accueillir l’œuvre, elle a été installée dans la cour du musée d’art contemporain Les Abattoirs à Toulouse.

 

dossier de presse, avril 2013 – pdf

 

 

 

commanditaire : association Calandreta Còsta Pavada, Toulouse

soutien : Fondation de France, ministère de la culture et de la communication (DGCA, DRAC Midi-Pyrénées), Ville de Toulouse, Syndicat mixte des Abattoirs

2013

 

 

crédits photographiques Jessica Stockholder (toutes) sauf Jean-François Peiré–Drac Midi-Pyrénées (9)