Giuseppe Gabellone à Lyon

Monument du souvenir

La demande consiste à ériger un monument du souvenir dans un cimetière, en mémoire des personnes qui ont été accompagnées dans leur quotidien par Les petits frères des Pauvres, leur permettant de vieillir dignement dans leur quartier. Au moment de leur décès, ces personnes sans ressources ont parfois droit à un emplacement octroyé par la Ville pour une période de six ans, mais leur tombe est rarement entretenue lorsqu’ils en ont une. Par cet acte symbolique, Les petits frères des Pauvres se veulent respectueux de la mémoire de personnes déshéritées, ils souhaitent demander à un artiste la conception d’un lieu de recueillement « collectif ».

Le monument funéraire est insolite pour des artistes de la génération de Giuseppe Gabellone, bien qu’étant un sujet classique dans l’histoire de l’art. Ainsi, son positionnement a été de :
– rester dans la continuité du “paysage ciméterial”;
– produire un monument funéraire laïc;
– trouver une image évocatrice de la mort sans recourir à l’iconographie sacrée de la statuaire funéraire.
L’artiste a alors concentré son attention sur les matériaux, et sur la terre particulièrement en relation à ce thème. L’idée a été d’utiliser « la terre comme moule d’une sculpture, réaliser une forme pleine à partir d’une cavité, un peu comme produire le portrait d’un vide ».

Le monument est constitué de deux modules en verre de forme abstraite, posés sur un socle en pierre blanche. Le socle est conçu pour retenir les eaux de pluie et produire un effet de miroir. Les noms sont inscrits sur les blocs angulaires avant.

 

dossier de présentation, août 2012 – pdf

 

 

commanditaire : Les petits frères des Pauvres

commande suspendue

 

crédits : Giuseppe Gabellone