Christophe Terlinden, Emmanuel Lambion et Iwan Strauven à Beaumont, Puy-de-Dôme

Pietro

Au départ, une réflexion de fond engagée depuis 2003 sur l’identité de la ville de Beaumont, dans le contexte des nombreux réaménagements urbains marquants de cette commune de l’agglomération clermontoise : construction de logements mixtes, mise en valeur de zones vertes par la création d’un chemin vert, extension de l’espace boisé et classé de la Châtaigneraie, création de la Maison des Beaumontois.
Ces modifications ont amené la municipalité à repenser la qualification des espaces publics, ce dont témoigne notamment la volonté de reconquête du cœur de la ville et de revitalisation du centre ancien.
Une réflexion sur l’identité de la ville a ainsi été engagée, afin de rétablir le lien entre différents quartiers, rompre avec l’image de ville dortoir et inciter les habitants à redécouvrir leur ville.

Le Pietro est une sculpture à l’échelle de la ville de Beaumont, issu de la contraction de deux mots : piéton et métro.
Les artistes ont conçu quatre cheminements. Chaque itinéraire est identifié par une couleur distincte, ponctuant le sol par l’implantation de disques en lave émaillée. Les parcours sont représentés à l’image d’un plan de métro. Encastré sur les bancs placés aux croisements et aux extrémités des chemins, le plan figure également dans un dépliant, qui propose ainsi une ouverture, en offrant une perception subjective des sites de Beaumont avec huit dessins de Christophe Terlinden.
Le Pietro est une œuvre ludique dont l’ambition est de favoriser une lecture différente de la ville pour les Beaumontois comme pour les visiteurs occasionnels.


dossier de presse, novembre 2007 – pdf

 

plan du pietro, dessins verso Christophe Terlinden

 

 

commanditaires : élus de la municipalité de Beaumont et membres de l’association Idées pour Beaumont

soutien : Fondation de France, ministère de la culture et de la communication (DAP – DRAC Auvergne), Ville de Beaumont

2007